Je suis un administrateur

Quelle est la mission d’un administrateur de Maison familiale rurale ?

Il détient sa légitimité par son élection lors de l’Assemblée générale. L’élection lui confère un mandat, celui d’administrer l’association de la MFR. Ce mandat est consenti à titre bénévole ; l’administrateur n’est donc pas rémunéré. Dans cette « sphère du bénévolat » l’administrateur exerce une responsabilité associative, dont il rend compte à l’assemblée général, et aussi aux partenaires extérieurs.

Les membres du Conseil d’administration sont donc les représentants des familles qui leur ont délégué la gestion de la MFR. Légitimés par leur élection, ils font entendre la voix des parents, analysent les enjeux éducatifs, sociaux et territoriaux de la MFR et prennent les décisions politiques nécessaires. Ils délèguent le fonctionnement quotidien à l’équipe sous la responsabilité d’un directeur avec son équipe.

Le président incarne l’association. Par délégation de l’association, il signe les contrats de travail et veille au respect de la convention collective. Il délègue toutefois le management de l’équipe au directeur et se soucie auprès de lui des conditions de travail, des fonctions et de la place de chaque salarié au sein de l’équipe. Il anime le Conseil d’administration et veille aux relations entre ce dernier et l’équipe.

Les membres de l’équipe sont des professionnels de l’éducation, de la formation par alternance, de l’accompagnement des jeunes et des adultes et de l’animation du territoire. Ils sont reconnus par les administrateurs pour leurs compétences. Ils sont associés étroitement à l’élaboration du projet de l’association dont ils devront assurer la mise en œuvre. Si le salarié n’est pas obligatoirement un militant, il adhère aux valeurs et au projet de la MFR.

Le directeur : Il est tout à la fois le permanent de l’association et le manageur de l’équipe. À ce titre, il est à l’écoute des salariés, de leurs attentes et porte le souci de la valorisation de leur travail.

C’est ainsi que les administrateurs doivent construire, conduire et consolider le projet de leur association en s’appuyant sur les valeurs du mouvement familial des Maisons familiales rurales et ainsi :

  • donner du sens à l’action quotidienne, définir une stratégie à moyen et long terme,
  • arrêter des orientations concernant l’organisation, la nature et la qualité des formations,
  • créer un environnement propice au travail des apprenants en formation et aussi des salariés,
  • gérer les ressources nécessaires au fonctionnement de la Maison familiale…

Ils doivent prendre des décisions ensemble et sont invités à collaborer avec les salariés, comme cela est prévu dans les statuts (en savoir plus fiche technique de l’UNION sur les statuts des MFR) et préciser dans le règlement intérieur de l’association

Collaborer avec les salariés… c’est-à-dire ?

Tout d’abord, les cadres de chaque association font partie de la délégation qui se rend chaque année à l’Assemblée générale de l’Union nationale des MFR (deux représentants des familles et un représentant des salariés par MFR). Ils représentent l’association au même titre que les parents et portent le souci de leur association et plus globalement celui de l’institution. Depuis les années soixante, les conseils d’administration des fédérations (Union nationale comprise) sont constitués de 2/3 de parents et 1/3 de cadres.

Le mouvement des Maisons familiales rurales affirme que leur projet associatif est le fruit d’une étrange alchimie entre les administrateurs qui en sont les inspirateurs et les salariés qui en sont les conseillers, chacun à leur place, chacun dans leur rôle. Pour animer tout cela le tandem président-directeur porte la parole d’une Maison familiale, d’une même voix, devant un représentant de l’administration ou un élu de collectivité.

Les administrateurs délèguent aux salariés, au directeur en particulier, la réalisation de leur projet, celui d’une école pour leurs enfants. Cette délégation s’effectue sous la forme d’un contrat de travail, sous l’autorité d’un employeur, en contrepartie d’un salaire. Dans cette « sphère du salariat », le salarié exerce une responsabilité professionnelle dont il rend compte à l’association. Tout réside donc, pour les administrateurs et pour les salariés, dans le partage du projet commun, dans lequel chacun exerce sa responsabilité. Ce projet n’est pas seulement celui des parents et des administrateurs ; il s’agit d’un projet construit avec les « cadres des MFR » qui y apportent une contribution essentielle et dont ils sont les acteurs quotidiens.

Pour illustrer, quelques sujets très concrets traités par les conseils d’administration :

  • les projets d’investissement
  • les recrutements et le plan de formation des salariés
  • le Règlement intérieur de la Maison familiale
  • les tarifs des pensions
  • les sanctions disciplinaires à l’encontre des jeunes
  • le plan de communication
  • la qualité des formations
  • la vie résidentielle

Mais, comment se former ?

  • Entre pairs avec l’accompagnement du Président et du Directeur
  • Lors des portes ouvertes
  • Lors des journées départementales de formation
  • En participant aux assemblées générales des fédérations
  • En consultant les fiches pratiques sur l’Intranet des MFR (tout administrateur peut demander un accès à son association)

Quelques outils